TEMOIGNAGE(S) CHARLELIE COUTURE

Lili Drop Revisited (par Charlélie Couture)  

Dans les années 80, il y avait un groupe satellite de « Téléphone », genre rock adolescent, qui s’appelait Lili Drop. Ils ont un gros hit « Sur ma mob » que je fredonnais sur la mienne quand j’étais étudiant aux Beaux Arts. Le groupe a splitté quelques années après être apparu, comme des milliers de groupes. Il y avait je m’en souviens Violon au drums et Körin à la basse, qui deviendra Enzo Enzo.

Olive, le guitariste fondateur est le cousin de Nash, mon clavier qui doit faire la première partie du concert. Olive remonte sur scène pour un soir au « Point éphémère » sur le bord du canal, à deux pas de chez moi.

Avant le show, je croise Farid Chopel, JL Aubert, Denis Bortek de Jad Wio et quelques figures du rock « adulte » puisque c’est comme ça qu’on appelle avec une fausse pudeur, ceux qui ont plus de trente cinq balais...

Nash a des problèmes avec son ordinateur autour duquel il danse comme un indien autour d’un totem.

Dans la salle surchauffée, sans clim, le groupe Lovliv tourne avec énergie.

C’est simple mais ça fait du bien. J’adore la pêche de ses musiciennes et musiciens : Christian Brun à la guitare, Viryane Say à la basse, France Cartigny à la batterie. Super patate.

JUILLET 2005 - extrait des carnets de charlélie.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×